(514) 861-4367

In the Media

La Castafiore du droit

On n’a pas l’impression d’être dans un cabinet d’avocats quand on met les pieds dans le bureau d’Anne-France Goldwater. Ce n’est pas un bureau, mais une forêt tropicale! Il est décoré d’arbres et de plantes venus d’on ne sait d’où. Il y a des jouets et des animaux en peluche partout. Un Alien géant – comme dans le film – trône juste en arrière de son fauteuil.

L’avocate de Lola vient de remporter une spectaculaire victoire en Cour d’appel du Québec. Mais qui est véritablement cette femme aux allures de Castafiore?

Décision importante pour les conjoints de fait

L’avocate Anne-France Goldwater parle de la décision de la Cour d’appel. Lola remporte une victoire qui pourrait avoir des incidences majeures sur plus du tiers des couples au Québec. La Cour d’appel juge discriminatoire un article du Code civil du Québec touchant les conjoints de fait.

«L'amour vient avec des obligations»

Lola, ex-conjointe de fait d’un riche homme d’affaires québécois, aura le droit de réclamer une pension alimentaire pour elle-même à la suite de leur séparation, même s’ils n’ont jamais été mariés. Cette décision, rendue hier par la Cour d’appel, risque d’avoir un impact majeur sur la vie d’au moins 1,2 million de personnes au Québec.
«Ce n’est pas juste une histoire entre gens riches et célèbres. Ce jugement touche 1,2 million de personnes, hommes et femmes, riches et pauvres. L’amour vient avec des obligations, que l’on soit marié ou conjoint de fait», s’est réjouie Me Anne-France Goldwater, l’avocate de Lola dans cette cause très médiatisée.

Lola et Éric en Cour d'appel

Assis de chaque côté de la salle d’audience, Lola et le richissime Éric ont écouté les avocats plaider pour la reconnaissance des conjoints de fait, ce matin en Cour d’appel. La décision que le plus haut tribunal de la province rendra à leur sujet aura une incidence sur tous les conjoints de faits du Québec.

L'avocate de Lola s'attire des critiques

Me Anne-France Goldwater n’a pas la langue dans sa poche et ne fait pas dans la dentelle quand elle défend une cause. Mais depuis la semaine dernière, elle s’est attiré des critiques pour sa façon d’agir dans la cause très médiatisée des ex-conjoints de fait.

Une avocate non confirmiste pour défendre «Lola»

Au centre de la controverse [autour de la cause opposant un riche homme d’affaire à son ex-femme d’origine brésilienne], l’avocate de «Lola», Me Anne-France Goldwater. Une avocate colorée, forte en gueule, qui a un faible pour les causes très médiatisées.