(514) 861-4367

Déclaration: Goldwater, Dubé applaudit la Ville de Longueuil qui a fait preuve de compassion plutôt que de cruauté en déplaçant les cerfs locaux dans des refuges

Me Anne-France Goldwater et Me Marie-Hélène Dubé, associées principales du cabinet d'avocats Goldwater, Dubé, félicitent la Ville de Longueuil et sa mairesse Sylvie Parent pour leur changement de cap rapide dans le dossier de l’abattage des cerfs du parc Michel-Chartrand sur la Rive-Sud de Montréal.

Plus tôt ce mois-ci, la municipalité a annoncé qu'elle abattrait 15 cerfs - la moitié de la population - en réponse à des problèmes de surpopulation: l'impact sur l'écosystème local, le danger pour les conducteurs et la propagation potentielle de la maladie de Lyme. Bien qu'il s'agisse de préoccupations légitimes, l'indignation des citoyens face à l'abattage prévu a incité la mairesse Parent à revoir sa décision.

Bien-être animal: une responsabilité partagée

Des messages de citoyens inquiets ont afflué vers nos lignes téléphoniques et nos médias sociaux au cours des deux dernières semaines, alors que les Québécois de toute la province étaient attristés et irrités par la décision initiale de la ville. Goldwater, Dubé est avant tout un cabinet d'avocats en droit de la famille, mais Me Goldwater est également reconnue comme une défenderesse passionnée des droits des animaux, qui lutte pour protéger ceux qui ne peuvent pas se défendre.

À cette fin, en partenariat avec Sauvetage Animal Rescue, une organisation à but non lucratif qui compte sur le soutien des amoureux des animaux effectuer des sauvetages partout au Québec, Goldwater, Dubé a approché la ville de Longueuil avec un plan de relocalisation des cerfs - sans frais pour la ville - en plus de fournir une contraception gratuite pour les biches restantes. Leur proposition non violente et sensible reflète les intérêts non seulement des militants du bien-être animal, mais aussi d'un nombre considérable de Québécois, dont environ 39 000 ont à ce jour signé une pétition sur le site change.org, afin que les cerfs soient transférés dans un sanctuaire ou un autre environnement sécuritaire.

Meilleure gestion du contrôle animal

Bien que nous applaudissions la décision finale de la Ville de Longueuil, l’erreur de jugement initiale n’est pas le reflet d’une décision en l’air et le problème est courant partout au Québec, comme l’a expliqué Me Goldwater dans une récente entrevue avec le journal Montreal Gazette:

«Le vrai problème vient du gouvernement du Québec. Le gouvernement a dit qu'il y avait deux façons de se débarrasser de vos chevreuils en surplus: soit vous envoyez des chasseurs pour les tuer - ce à quoi la ville a dit, êtes-vous fou? - ou la deuxième option, qui était de les piéger, de les tuer, puis d'offrir la viande à des organismes. Je pense que nous pouvons offrir beaucoup aux pauvres sans tuer Bambi et toute sa famille! »

Ceci dit, le gouvernement du Québec a fait des progrès importants au cours des dernières années pour améliorer la protection des animaux de la province. En 2015, il a adopté à l'unanimité un projet de loi sur le bien-être animal qui reconnaît scientifiquement que les animaux sont des êtres sensibles, que les animaux de compagnie ont besoin de soignants humains pour répondre à leurs besoins biologiques, et qui permet des sanctions plus sévères pour les agresseurs.

L'opération de relocalisation par l'équipe dédiée de Sauvetage Animal Rescue est compliquée, étant donné que les cerfs sont semi-domestiqués, s'étant habitués à la présence d'humains, et n'ayant pas de prédateurs naturels. Sauvetage Animal Rescue a développé un plan pour les relocaliser en toute sécurité dans un sanctuaire.

« L'approche est aussi logique que sensée: piéger chaque cerf individuellement – sans avoir recours à des méthodes violentes - puis administrer des soins médicaux sur place: médicaments contre les tiques, qui sont un problème de santé publique, médicaments vermifuges, prises de sang et un bilan de santé complet », a expliqué Me Goldwater. « Une fois que chaque cerf est considéré en bonne santé et dans un état stable, ce qui prendra au moins 48 heures, ce cerf sera à nouveau sous sédation sous surveillance vétérinaire, et sera transporté vers un sanctuaire, où il restera en quarantaine pendant une période suffisante pour assurer son maintien en bonne santé avant d'être relâché en compagnie d'autres animaux dans le nouvel habitat exempt de prédateurs. Nous avons également offert de fournir des rapports trimestriels sur la bonne santé continue des bêtes relocalisées à la ville de Longueuil et au ministre de la Faune, des Forêts et des Parcs. »

Nous espérons que cette initiative inspirera d'autres municipalités confrontées à des défis de surpopulation de la faune locale, ainsi que des groupes de militants des droits des animaux, à travailler ensemble pour recourir à des solutions de relocalisation plus sophistiquées qui sauveront des vies. Nous rappelons à tous les Québécois que cette initiative a été entreprise sans frais pour la municipalité!

«Goldwater, Dubé parrainera également un programme de contraception pour Do, un cerf, une biche - et ses sœurs et cousins! - pour que la population restante de cerfs reste stable », a ajouté Me Goldwater.

Un leader nord-américain du droit des animaux

La récente intervention de Me Goldwater n'est que le dernier chapitre de sa longue expérience dans la défense des animaux. En 2018, à la suite de l’intervention de Me Goldwater à l’Assemblée nationale, le gouvernement du Québec a renoncé à adopter une loi ciblant la race du chien (BSL ou plus communément appelée l’interdiction des «pitbulls») dans sa mise à jour de la législation du gouvernement précédent sur les chiens dangereux. La loi actuelle tient compte à la fois du bien-être des Québécois et de leurs animaux de compagnie.

«Je salue l'initiative législative du gouvernement de rendre les propriétaires de chiens responsables au regard de la sécurité publique», a déclaré Me Goldwater en mai de la même année. "N'oubliez pas: tout comme les gens ont droit à la sécurité, les chiens méritent également d'être en sécurité et bien soignés."

Jusqu'à ce que nous nous dotions de lois qui atteignent un équilibre vraiment juste et équitable pour protéger à la fois les humains et les animaux, Goldwater, Dubé se tient prêt à défendre toutes les créatures, grandes et petites, face à la cruauté et à l'indifférence.

media@goldwaterdube.com

Photo: Chris Chow // Unsplash