(514) 861-4367

Me Goldwater et Sauvetage Animal Rescue s’adressent aux tribunaux afin de prévenir un massacre de cerfs de Virginie

Le cabinet Goldwater, Dubé, chef de file canadien en droit de la famille et droit animal, vient de déposer une action en Cour supérieure afin d’empêcher la Ville de Longueuil - la cinquième plus grande ville au Québec - de procéder à l’abattage cruel et non nécessaire de dizaines de cerfs de Virginie dans le but de contrôler leur population au parc Michel-Chartrand.

La poursuite est menée par Sauvetage Animal Rescue, un organisme à but non lucratif qui préconise des solutions humaines et prouvées scientifiquement à la problématique de la surpopulation des cerfs, par une citoyenne et militante de la Ville de Longueuil, et par l’associée principale de Goldwater, Dubé, Me Anne-France Goldwater, qui s’oppose depuis le début au plan de la Ville de Longueuil d’euthanasier entre 50 et 70 animaux.

En 2017, les autorités régionales avaient répertorié une trentaine de cerfs dans le parc Michel-Chartrand. Ce nombre s’élèverait maintenant à plus du double. Selon les plaignants, l’inaction de la municipalité ne fait que continuer d’exacerber le problème et complique les possibilités de sauvetage.

«Il existe des organisations de protection animale comme celle de nos amis chez Sauvetage Animal Rescue qui ont développé et qui continuent de développer une expertise afin de sauver ces animaux», indique Me Goldwater. «Il y a des municipalités qui ont fait part de leur intérêt à recevoir ces dizaines d’animaux, sur des terres vastes et protégées. Vu l’inaction de la Ville de Longueuil pendant de nombreuses années, les solutions disponibles ne sont pas sans risques, mais elles sont certainement plus intéressantes qu’un abattage massif.»

Des solutions humaines disponibles

Le destin de la population des cerfs du parc Michel-Chartrand reste une problématique d’actualité à Longueuil, et Sauvetage Animal Rescue a proposé un plan afin d’assurer le traitement par des vétérinaires qualifiés, ainsi que la relocalisation sécuritaire des cerfs dans différents sites protégés à travers le Québec. Le groupe ne peut qu’être déçu des délais engendrés, qui ont pour effet de compliquer une opération qui se veut humaine et sans implication financière pour la Ville.

Me Goldwater demande à la Cour d’ordonner au Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et à la Ville de Longueuil d’accepter tout d’abord de ne pas mettre leur plan à exécution avant que la cause soit entendue, puis de travailler avec les experts du domaine qui proposent une alternative humaine au plan d’abattage tout en respectant la Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal. Les étapes de CSRM incluent:

  1. Capturer les cerfs sous la supervision de vétérinaires et les soigner sur place afin d’éliminer les parasites (tels que les tiques) avec de l’Ivermectin afin de prévenir la transmission de la maladie de Lyme aux humains et à leurs animaux. L’évaluation de leur état de santé afin de s’assurer qu’ils peuvent être transportés peut prendre jusqu’à 3 jours.
  2. Stériliser les cerfs: vacciner les femelles avec un contraceptif ou stériliser chirurgicalement les mâles.
  3. Si possible, Relocaliser les cerfs et les Relâcher dans des refuges à travers le Québec.
  4. Assurer le Maintien des cerfs en leur fournissant des soins vétérinaires de longue durée et, si les cerfs demeurent dans des environnements contrôlés, en les nourrissant également.

Sauvetage Animal Rescue propose une solution qui implique également une firme spécialisée en gestion de populations de cerfs, White Buffalo inc., basée au Connecticut, qui a publié plus de 70 études sur les stratégies de gestion de la faune et qui a organisé à New York la relocalisation d’environ 1975 cerfs dans le cadre d’un même projet, a déterminé que les cerfs du parc Michel-Chartrand se qualifient pour une relocalisation.

«Notre groupe encourage la ville et le Ministère à travailler ensemble pour trouver une solution humaine depuis plus de deux ans maintenant,» explique Éric Dussault, Directeur général de Sauvetage Animal Rescue. «Nous avons toujours été prêts à aider avec notre expertise et notre équipement, mais malheureusement, une certaine lourdeur administrative nous a ralentis. L'annonce du dépôt de la procédure amène un vent d'espoir aux défenseurs des droits animaux à Longueuil.»

De plus, Sauvetage Animal Rescue a récemment affirmé que «de nombreux biologistes et vétérinaires qui se spécialisent dans le domaine et qui travaillent pour une compagnie qui a développé un vaccin contraceptif sont prêts à travailler avec nous et à couvrir les dépenses logistiques, ce qui signifie qu’il n’y aura pas de frais pour les contribuables.»

Meilleures pratiques en Amérique du Nord

Me Goldwater encourage également la Ville de Longueuil à répertorier des méthodes validées scientifiquement afin de gérer les populations grandissantes de cerfs, spécifiquement auprès de municipalités situées ailleurs au Canada et aux États-Unis et où le bien-être animal et les meilleures pratiques sont bien établis.

«J’ai un problème avec l’absence de consultation des citoyens de la Ville de Longueuil, qui ont le droit d’être concernés par un abattage à ciel ouvert en pleine banlieue de Montréal», indique Me Goldwater, «et j’ai un problème avec le fait qu’un prétendu comité d’expert ne cite aucune meilleure pratique des États-Unis, et seulement quelques exemples ailleurs au Canada. En fait, le rapport de la Ville ne cite aucune source anglophone. Pourquoi ne pas regarder des opérations de sauvetage qui ont eu du succès ailleurs au Canada ou dans le Nord-Est des États-Unis?»

Me Goldwater ajoute: «De façon intéressante, il y a des exemples historiques de relocalisation de cerfs à travers l’Amérique du Nord par des peuples indigènes, avec des taux de succès considérables si l’on en juge par les analyses génétiques de leurs descendants, et cela date de centaines d’années!»

Photo: Les Amis du parc Michel-Chartrand