Le Devoir

Me Dubé était parmi une cinquantaine Montréalaises et des Montréalais d’origine haïtienne à signer une lettre ouverte exprimant leur aversion dans une récente chronique du Devoir qui « véhicule une image toxique et fausse de l’essence même de notre identité ».