(514) 861-4367

Me Marie-Hélène Dubé LL.B.

Plus de 20 ans d’expérience à promouvoir l’égalité et l’équité.

Avocate et médiatrice familiale, Marie-Hélène Dubé, a obtenu son diplôme de l’Université de Montréal en 1990 et a été admise au Barreau du Québec en 1991. Depuis lors, elle exerce en droit de la famille, un domaine qu’elle affectionne surtout pour son côté humain et pour la variété des connaissances qu’il exige.

Avocate et médiatrice familiale, Me Marie-Hélène Dubé pratique le droit familial depuis plus de vingt ans, un domaine qu’elle affectionne surtout pour son côté humain et pour la variété de connaissances qu’il requiert. Forte de sa longue expérience professionnelle et personnelle, Me Dubé, elle-même une enfant du divorce et mère de trois enfants, conseille ses clients dans des dossiers concernant le divorce, la garde d’enfants, l’aliénation parentale, l’enlèvement international d’enfants, la pension alimentaire, les conjoints de fait et la filiation. Elle représente habituellement ses clients devant la Cour supérieure et la Cour d’appel.

À deux reprises, elle s’est rendue devant la Cour suprême du Canada. Elle a assisté Me Eva Petras, maintenant juge à la Cour supérieure du Québec, en tant qu’amicus curiae dans l’affaire (Bibaud c. Québec (Régie de l’assurance maladie), 2004 CSC 35, [2004] 2 R.C.S. 3). De plus, elle a plaidé la cause (Bruker c. Marcovitz concernant le divorce religieux juif avec Me Anne-France Goldwater.

Elle a acquis une vaste expérience en droit constitutionnel en participant à plusieurs causes d’envergure. À compter de l’an 2000, elle a contesté la discrimination faite envers les conjoints de même sexe. Elle s’est battue afin que ces derniers puissent se prévaloir du droit de se marier. La Cour supérieure du Québec lui donnera alors raison. Grâce à cette victoire judiciaire, le Canada deviendra, en 2004, le troisième pays au monde à légaliser le mariage entre conjoints de même sexe. Elle s’est ensuite attaquée à l’inégalité juridique qui existe entre les conjoints mariés et les conjoints de fait. Elle a consacré cinq années à la cause Éric c. Lola dans le but d’obtenir des droits pour les conjoints de fait. Grâce à cette cause, l’encadrement juridique des conjoints de fait est devenu l’enjeu majeur de la nouvelle réforme du droit de la famille qui s’amorce.

En cours de carrière, elle s’est également concentrée sur la discrimination dont sont victimes les mères monoparentales québécoises et leurs enfants en dénonçant l’insuffisance des barèmes québécois de pension alimentaire pour enfants.

Elle est l’auteure d’articles ayant pour sujet les droits des conjoints de fait au Québec. Elle a aussi présenté des conférences sur ce thème ainsi que sur les barèmes de pension alimentaire pour enfants.

De plus, Me Dubé s’intéresse aux enjeux légaux qu'engendre la diversité ethnique, culturelle et religieuse afin que le droit soit au service de toutes les familles.

Me Dubé parle couramment le français, l’anglais, et le créole.

Si elle n’était pas devenue avocate, elle serait l’auteure de La Comédie Humaine du 21ème siècle.

Qualifications et Associations

  • Diplômée de l’Université de Montréal (LL.B.), Faculté de Droit, 1990
  • Membre du Barreau du Québec depuis 1991
  • Association des avocats et avocates en droit familial du Québec
  • Association de médiation familiale du Québec
  • Association des avocats et notaires noirs du Québec

Sur les réseaux sociaux

Avez-Vous Besoin D’un Avocat?

Prenez rendez-vous avec un membre de notre équipe aujourd’hui.