Goldwater, Dubé, chef de file canadien en droit de la famille depuis 1981, et son associée principale, Me Anne-France Goldwater, tiennent à remercier Me Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice du Québec et leader parlementaire du gouvernement, d’avoir rencontré l’associée fondatrice du cabinet le 10 août 2023 afin de discuter de l’absence de protections légales pour les conjoints de fait québécois.

La paire a discuté près d’une demi-heure sur la défense passionnée et de longue date de Goldwater, Dubé en faveur d’une réforme du droit familiale qui, d’après le cabinet, devrait être centrée sur la reconnaissance légale des unions de fait, ou encore celles qui existent en dehors de la définition traditionnelle du mariage.

Pour Me Goldwater, le fait qu’une juridiction comme le Québec, qui accorde beaucoup d’importance à la laïcité et au féminisme, ne reconnaisse pas les droits des partenaires non mariés, comme certaines juridictions canadiennes voisines le font déjà, demeure une grande cause d’injustice et d’inégalité.

Suite à la rencontre, Me Goldwater partageait que « la situation des conjoints de fait québécois a été mise en lumière dans les médias et au sein de la communauté juridique au cours des derniers mois alors que l’influente affaire de Éric c. Lola soufflait ses dix bougies en mars 2023. En se rangeant contre Lola, une ancienne cliente de Goldwater, Dubé lors d’audiences à la Cour supérieure du Québec, la Cour suprême du Canada avait renvoyé l’affaire au gouvernement québécois pour qu’il adresse cette discrimination, mais aucune réforme substantielle du droit de la famille a été introduite. »

La rencontre a eu lieu au Palais de justice de Montréal et est officiellement enregistrée conformément à la Loi sur la transparence et l’éthique en matière de lobbyisme.